Face au racisme de Nick Conrad la justice doit se montrer exemplaire.

 

Nous devons aider Nick Conrad. 

 

Dans son nouveau "message d’amour" (Doux Pays) Nick se pavane dans un coupé-cabriolet pour montrer qu’il souffre : « ils n’ont rien compris à la souffrance de mon âme ».

 

Car ce que veut Nick, c’est être reconnu officiellement victime. A cette fin, il use d’arguments rationnellement élaborés ("baiser la France/ brûler la France "), puis s'emploie à étrangler, après avoir, sans doute, profité de ses douceurs et de sa générosité, une jeune "catin" (c'est-à-dire une jeune femme Blanche), métaphore de la France. France qui n’est pas la France mais sa "mentalité " nous précise l'Artiste, Homme libre, dans un français qui n’est pas tout à fait du français.

Alors, qu'y a-t-il à comprendre ? Pas grand-chose, sinon que liberté et impunité ne lui valent rien. Seul un tribunal réellement impartial pourrait l’aider.

 

Comment aider Nick Conrad ? Simplement en opposant à son escalade de haine et de violence un peu de bon sens : une mère aimante et responsable ainsi insultée par son fils ne répondrait ni par la tolérance ni par la liberté d'expression, mais bien par la sanction. 

Pour que le message de Nick Conrad ne serve pas d'exemple, c'est à la justice qu'il revient de se montrer exemplaire. 

 

Aurore Mancini 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2018 by OLRA.      Mention Légales